SRPP de Boram Lee et de Jinyu Li


A one-year longitudinal study of development of L2 Korean for French learners – The role of cue weighting in L2

Boram Lee (Laboratoire de Phonétique et Phonologie)

L’acquisition d’une seconde langue nécessite d’apprendre quels indices sont pertinents pour les contrastes de la L2, ainsi que le poids relatif de ces indices, ou « cue weighting ». En français, le VOT (voice onset time) est l’indice principal qui permet la distinction entre des consonnes voisées et non-voisées bien qu’il existe des indices secondaires tels que l’intensité du bruit de relâchement ou la fréquence fondamentale (f0) sur la voyelle suivante (ex. Cho & Ladefoged, 1999). En revanche, en coréen, le VOT et la f0 sont tout aussi importants afin de distinguer les trois catégories de consonnes, soit les lenis, fortis et aspirées (ex. Kim. M, 2004). La question centrale de recherche est suivant. Est-ce que les apprenants francophones du coréen L2 modifient au cours de leur apprentissage le cue weighting, qui leur permet de distinguer le contraste de trois catégories ? Plus précisément, comment les apprenants francophones du coréen L2 adaptent leur « cue weighting » du  français L1 dans la production et la perception au fil du temps. Afin d’examiner ces questions, 21 étudiantes francophones en première année d’études coréennes ont participé à deux tâches de production ainsi que deux tâches de perception de manière longitudinale (tous les mois), pour un total de 8 sessions. Nous nous focaliserons sur les résultats de perception. Nous avons mené deux tâches d’identification avec des stimuli naturels puis avec des stimuli synthétisés. Les stimuli naturels étaient constitués d’une syllabe de type CV (C: lenis /t/, /tç/, fortis /t*/, /tç*/ et aspirée /tʰ/, / tçʰ/ et V: /a/, /i/, /o/). Les stimuli synthétisés ont été créés par resynthèse sur Praat (7 niveaux de VOT  × 5 niveaux de f0). Les résultats longitudinaux de perception montrent plus de difficulté à l’identification de la lenis comparée à l’aspirée et la fortis, et l’identification de la lenis n’augmente pas au cours de l’année alors que celui des deux autres catégorie s’améliore. En examinant le cue weighting, les apprenantes présentent un patron différent selon les catégories en termes de cue weighting : le VOT sert à distinguer aspirée vs. fortis/lenis, et la f0 sert à distinguer fortis vs lenis, suggérant une organisation en deux catégories au lieu de trois. Nous avons également observé que les apprenantes utilisent principalement l’indice VOT, qui est l’indice principal en français, et non la f0 afin de produire les trois catégories. En résumé, cette etude montre l’influence de la L1 sur la perception et la production de la L2 en termes de cue weighting.


Speech temporal control modulated by prosodic factors and sense of agency

Boram Lee (Laboratoire de Phonétique et Phonologie)

Flexibility of speech motor control in the temporal dimension, observed in the durations of speech gestures, is especially shown by the studies on time-delayed auditory feedback (DAF), in which speakers hear their speech with a certain delay and consequently respond to this temporal mismatch by decreasing their speech rate (i.e., lengthening syllables). However, given the complexity of the speech motor control system, we may expect that the temporal flexibility of speech production is modulated by various factors, including prosodic factors (e.g., the syllable position in the prosodic structure) and psycholinguist factors (e.g., the sense of agency during speech production, who is a determinant factor of controlling our own speech). To bring evidence in favor of these hypotheses, we conducted an experiment based on real-time perturbations of auditory feedback, in which 30 French speakers heard their speech with a certain delay, and/or with a shift of the F0. More precisely, we tested if with increased delay in the auditory feedback, accented syllabic nuclei were lengthened more than non-accented nuclei. Moreover, we tested if the constant F0 shift in the auditory feedback could alter the speakers’ sense of agency during speech production, and if this effect could modulate the speaker’s responses to DAF. The results show that speakers’ response to DAF depend on the syllabic status in the prosodic hierarchy. DAF lengthens more accented syllables and thus increases the saliency of accented syllables, leading to a reorganization of speech rhythm, as demonstrated by a strengthening of the coordination of syllabic and supra-syllabic amplitude modulations. The results also show that the constant F0 shift may affect the speakers’ sense of agency, reducing thus the effects of DAF. However, this reduction effect interacts with the effect of the prosodic structure.