Soutenance de Thèse de Michaela Pernon

Apports des approches d’évaluation perceptive, acoustique et cognitive des locuteurs présentant une apraxie de la parole et/ou une dysarthrie.
25 November 2022, 14h3018h00
Maison de la recherche de l'Université Sorbonne Nouvelle
salle Claude Simon
4, rue des Irlandais
75005 Paris
La soutenance aura lieu le :
vendredi 25 novembre 2022 à 14h30
au Campus Nation de l’Université Sorbonne Nouvelle
Amphithéâtre B015, RDC
8 avenue de Saint Mandé
75012 Paris

Devant le jury composé de :

  • M. David GRABLI, PU-PH, HDR, Institut du Cerveau, HU Pitié-Salpêtrière, Paris, Rapporteur ;
  • M. Serge PINTO, DR, HDR, CNRS-LPL, Université Aix-Marseille, Rapporteur ;
  • Mme Lise CREVIER-BUCHMAN, PH, CRHC, HDR, CNRS-LPP, Université Sorbonne Nouvelle, Paris, Examinatrice ;
  • Mme Marina LAGANARO, PR, Université de Genève, Examinatrice ;
  • M. Vincent MARTEL-SAUVAGEAU, PR Agrégé, Chercheur régulier, Université Laval, Québec, Examinateur ;
  • Mme Cécile FOUGERON, DR, HDR, CNRS-LPP, Université Sorbonne Nouvelle, Paris, Directrice de thèse.

Résumé

Cette thèse examine les apports d’approches d’évaluation perceptive globale, acoustique et cognitive, pour le diagnostic et la caractérisation de la parole des locuteurs présentant un trouble moteur acquis de la parole (MSD), dysarthrie et/ou apraxie de la parole (AoS).

Pour cela, trois études ont été menées chez quatre groupes de locuteurs: neurotypiques, pathologiques présentant une AoS, ou une dysarthrie hypokinétique dans la maladie de Parkinson, ou une dysarthrie mixte flasque-spastique dans la sclérose latérale amyotrophique. Ces études, partiellement basées sur le corpus MonPaGe-2.0.s, portaient respectivement sur chaque approche: (i) une tâche de classification auditivo-perceptive multijuges des MSDs, (ii) une analyse phonético-acoustique discrète par dimension de parole des locuteurs aux taux de précision les plus bas et les plus élevés en (i), (iii) un paradigme de double tâche évaluant chez des locuteurs neurotypiques les effets d’une demande attentionnelle et exécutive sur des tâches de parole et non verbales.

Cette thèse montre que les approches d’évaluation perceptive globale et acoustique diffèrent peu pour le diagnostic des MSDs, ne permettant pas de diagnostiquer les MSDs très légers. L’approche acoustique permet une caractérisation quantifiée des profils des MSDs en moyenne sur trois dimensions de parole. Les effets de double tâche s’avèrent prometteurs pour une application clinique. Ces trois études objectivent des différences selon les tâches de parole. Leur demande cognitivo-motrice, dont l’examen permettrait d’affiner le diagnostic différentiel des MSDs et leur caractérisation, constitue l’approche cognitive de l’évaluation de la parole à part entière.

Prochains événements

Voir la liste d'événements