Mission de collecte de données phonétiques en Tanzanie

02 mars 2020 par Super Administrateur
Didier Demolin, LPP, en collaboration avec Alain Ghio du LPL d’Aix Marseille Université, Maarten Mous, Andrew Harvey et Richard Griscom de l’Universiteit Leiden et Roland Kiesling de l’Université de Francfort.

Les langues étudiées étaient l’Iraqw, le Hadza et le Datooga. Ces trois langues sont parlées en Tanzanie dans le grand rift africain. L’objectif de la mission était d’obtenir des données acoustiques, aérodynamiques et articulatoires de certains aspects des systèmes consonantiques et vocaliques de ces langues. Les données ont été acquises avec EVA, un EGG, appareil photo à haute vitesse et de la palatographie statique.

L’Iraqw  est une langue sud-couchitique (famille afro-asiatique) parlée dans le district de Mbulu. Le système consonantique montre un contraste entre des consonnes modales et labialisées [k/kw, g/gw, q/gw, x/xw, ŋ/ŋw]; une série de consonnes fricatives sourdes [f, s, ɬ, ʃ, x, xw, ʕ, ħ, h] ; une série de consonnes éjectives [ts ́, tɬ ́, q ́, qw ́] et un contraste entre voyelles brève et longues.

Le Hadza est une langue Khoesan parlée autour du lac Eyasi. La langue possède 4 clicks [ʘ, l, ǃ, ‖]. Ces clicks peuvent être : aspirés, non-aspirés, nasalisés, glottalisés nasalisés [ŋʘw, ŋʘʔ, k|h, k|, ŋ|, ŋ|ʔ, kǃh, kǃ, ŋǃ, ŋǃʔ, k‖h, k‖, ŋ‖, ŋ‖ʔ] ; une série de consonnes éjectives [p ́, ts ́, tʃ ́, cʎ̥ ́, kx ́, kxw ́] et une série de consonnes prénasalisées [mph, mb, nth, nd, ŋkh, ŋg, ŋgw, ntsh, ndw, ɲdʒ].

Le Datooga est une langue nilotique qui présente un système vocalique [±ATR] altéré (les voyelles fermées n’interviennent plus dans les mécanismes d’harmonie vocalique), des voyelles laryngalisées et des voyelles dévoisées en fin de mot.

Voir les sections parentes