La production et la perception de l’allemand chez les apprenants francophones : Analyse de corpus de parole, électroéncephalographie et enseignement

Jane Wottawa (LPP, CNRS & Sorbonne Nouvelle)
12 janvier 2018, 14h0015h30

Ce projet de recherche vise à étudier la production et la perception de la parole chez les apprenants francophones de l’allemand. Un corpus de parole de 7 heures correspondant à trois tâches (imitation, lecture, description) a été enregistré. Il comprend des germanophones natifs et des apprenants francophones. Nous avons analysée les productions des segments intéressants d’après le cadre du SLM. Une étude de perception en EEG utilisant [h-ʔ], [ʃ-ç] et les voyelles courtes et longues a été réalisée sur des germanophones natifs et des apprenants francophones. Enfin, l’impact de l’enseignement sur l’amélioration des production et perception a été examiné à travers une étude longitudinale. L’étude de production montre que, suivant les tâches, les apprenants produisent le [h] en début de mot sans problème majeur. De même, ils peuvent produire des voyelles de durée contrastive. Cependant, pour les trois tâches, les apprenants ont plus de difficultés pour la production de la qualité vocalique, de [ç] et [ŋ]. Fait notable, la perception ne reflète pas toujours la production. Les apprenants tendent à ne pas percevoir le [h] en début de mot alors que la production de ce segment en répétition est bonne. À l’inverse, les apprenants perçoivent le contraste [ʃ-ç] mais sa production reste difficile. Seulement dans les voyelles courtes et longues, la perception reflète la production.

L’étude d’enseignement montre que la conscience linguistique affecte différemment perception et production : une conscience linguistique accrue permet d’affiner la perception de phonèmes à contenu acoustique complexe et la production des phonèmes faciles à produire du point de vue articulatoire.

Prochains événements

Voir la liste d'événements