La nasalité en fon comme un marqueur de catégorie nominale

Sandro CAPO CHICHI (LLF, CNRS/Paris7)
19 février 2016, 14h0015h30

Lors de cette présentation, nous proposerons que la nasalité en fon, langue présentée comme une langue sans consonnes nasales phonologiques, serait en réalité une langue sans phonèmes nasals. La nasalité y serait en réalité un trait morphologique marquant une certaine partie des noms de la langue. En se propageant d’un nom nasalisé vers un nom non-nasalisé associés dans le cadre de la composition, elle permettrait une lexicalisation et souvent, l’attribution d’un sens non-compositionnel à l’ensemble, validant en quelque sorte son statut de nouveau nom. Lorsque les conditions phonologiques ne permettraient pas la propagation de la nasalité, le processus serait accompli par la propagation d’un suffixe flottant -i.

Prochains événements

Voir la liste d'événements