Articuler synchronie et diachronie : le cas de la dissimilation

Adèle Jatteau (SFL, Université Paris 8 & STL, Université de Lille)
26 janvier 2018, 14h0015h30

La phonologie diachronique connaît depuis les années 1960 un renouveau avec le développement des études de micro-diachronie, c’est-à-dire du changement en temps réel. Dans le cadre d’une réflexion plus large sur l’articulation entre synchronie et diachronie, je m’intéresse dans cette communication à un processus en particulier, la dissimilation. En m’appuyant sur la “loi de Grassmann” en grec ancien, je montre en quoi ce processus échappe aux cadres d’analyse traditionnels de la phonologie diachronique. Je propose de réanalyser le problème à la lumière d’un processus de variation phonétique récemment découvert, la “dissimilation graduelle” (Jatteau & Hejná 2016) : le trait d’aspiration est réduit lorsqu’il se trouve à proximité d’un autre trait d’aspiration. Je présente mes travaux en cours sur le mongol et une variété d’anglais, et développe les implications du processus pour la diachronie et la typologie.

Prochains événements

Voir la liste d'événements