Durée du contrat : 36 mois

Auditeur des utilisateurs d’aéronefs sans personne à bord (H/F)

L'auditeur/trice contribue à l'élaboration et la mise en œuvre de la politique aéronautique définie par le Directeur de la sûreté du CNRS.
Pierre Boulez - Contact
PARIS 16

Informations générales

Référence : MOY1648-SONVEL-001
Lieu de travail : PARIS 16
Date de publication : vendredi 2 février 2018
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 36 mois
Date d’embauche prévue : 1 mars 2018
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : de 2551 à 2727 euros bruts mensuels (en fonction du nombre d’années d’expérience)
Niveau d’études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Plus de 10 années

Missions

L’auditeur/trice contribue à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique aéronautique définie par le Directeur de la sûreté du CNRS. Il/elle est particulièrement en charge de la réalisation et du suivi des audits internes sur l’utilisation des drones et des ballons capteurs au sein de l’établissement. Il/elle aura également la responsabilité de l’application de l’instruction ministérielle 1300 (habilitation défense) au CNRS et contribuera au suivi de l’efficacité des mesures de maîtrise des risques des différents domaines dont le Fonctionnaire de sécurité de défense à la charge.

Activités

– Proposer au Directeur de la sûreté un plan annuel d’audit et réaliser sa planification ;
– Mener des audits de sureté : Evaluer la maitrise d’un utilisateur à piloter son aéronef sans personne à bord et sa connaissance des règlements en vigueur, analyser les incidents et les écarts par rapport aux règles, identifier les actions correctives ;
– Rédiger un rapport d’audit comprenant les recommandations à mettre en oeuvre ;
– Assurer le suivi de la mise en œuvre des recommandations formulées ;
– Veiller aux évolutions réglementaires, notamment celles de la DGAC, et proposer les modifications ou ajustements nécessaires des procédures du CNRS pour la maitrise des risques aériens ;
– Assurer les relations avec la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et autres partenaires de recherche possédant des drones ;
– Animer le réseau des télépilotes ;
– Faire appliquer l’instruction ministérielle 1300 au CNRS : suivi des documents classifiés et des habilitations ;
– Contribuer au suivi de l’efficacité des mesures de maitrise des risques des différents domaines de la direction : plans de continuité d’activité, mission à l’étranger dans les pays à risques, mise en œuvre de la Protection du Potentiel Scientifique et Technique, Points d’intérêts vitaux à venir.

Compétences

– Maîtriser la réglementation aéronautique avion et aéronefs sans pilotes ;
– Posséder au minimum une licence de pilote théorique et de pilote reconnues par l’aviation civile ou militaire ;
– Etre rigoureux et avoir l’esprit d’analyse ;
– Avoir le sens de la pédagogie pour faire accepter les recommandations émises lors des audits ;
– Connaître les techniques d’audit ;
– Savoir écrire un rapport d’audit portant recommandations ;
– Avoir des aptitudes rédactionnelles ;
– Etre autonome dans l’organisation de ses activités et avoir le sens des initiatives ;
– Savoir respecter les échéances

Contexte de travail

Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) est un organisme public de recherche placé sous la tutelle du Ministère de la Recherche et de l’innovation.
Au sein du CNRS, les missions du service du fonctionnaire de sécurité de défense recensent tous les domaines concernés par la sûreté des biens matériels et immatériels et des personnels hors sécurité et hygiène du travail.
Le fonctionnaire de sécurité de défense est aussi le Directeur de la sûreté et le conseiller aéronautique de l’établissement. A ce titre, il est l’exploitant unique des aéronefs sans personne à bord mis en œuvre dans les laboratoires de recherche propres au CNRS ou en partenariat avec des universités ou des écoles. Tous les 2 ans, il doit attester du niveau de compétence théorique et pratique de chaque télépilote. C’est dans ce cadre qu’un audit doit être mené par un professionnel de l’aéronautique permettant d’évaluer les écarts entre ce qui doit être fait et les pratiques des télépilotes, que ce soit dans la connaissance des règlementations, la préparation, l’exécution et l’application des directives du CNRS que dans l’aptitude des télépilotes à avoir bonne maitrise de leur aéronef.
L’activité d’exploitant de drone de ce service date de 2 ans.
Deux personnes assument cette mission : le directeur de la sureté et conseiller aéronautique (ancien pilote militaire) et une collaboratrice qui a acquis la connaissance théorique et pratique sur les aéronefs sans pilote. Elle est en charge, en particulier, des procédures avec la DGAC et les unités de recherche.

L’auditeur/trice exerce ses fonctions sous l’autorité hiérarchique du Fonctionnaire de sécurité de défense. Il/elle sera intégré/e dans une équipe de 6 personnes (dont le directeur), dont chacune a une mission principale et des missions secondaires. Il/elle contribuera au caractère opérationnel de ce service en soutien à la science.
Le service du fonctionnaire de sécurité de défense / direction de la sureté est situé à Paris dans le 16ème arrondissement.
Ce poste nécessite une habilitation confidentiel défense. La demande sera faite à l’arrivée de la personne.
Il nécessite aussi des déplacements réguliers en province sur 2 jours (20 fois par an au minimum)

 

 

Autres Recrutements

Retour à la liste d'événements
jusqu'au 31 décembre 2018

Assistant social (H/F)

L'assistant(e) social(e) a pour mission d'étudier les demandes sociales des agents et recherche des solutions en relation avec l'environnement de travail et les organismes extérieurs.