Nouvelles perspectives sur les langues anciennes

Organisateurs: Georges-Jean Pinault (Paris, EPHE),
Annie Rialland (UMR 7018 LPP, CNRS/ Univ. Sorbonne Nouvelle & Labex EFL),
Michela Russo (Univ. de Lyon & UMR 7023 SFL, CNRS/ Paris 8),
Catherine Schnedecker (LiLPa EA 1339, Univ. de Strasbourg)

La Journée scientifique de la Société de Linguistique de Paris (samedi 25 janvier 2020) a pour thème « Nouvelles perspectives sur les langues anciennes ». Elle se propose de réunir des linguistes de spécialités diverses autour des questions suivantes : en quoi les études des langues anciennes évoluent-elles ? Quels sont les progrès en termes de données ? En quoi les nouvelles technologies (bases de données, fouille de données, intelligence artificielle) peuvent-elles faire avancer l’étude des langues anciennes ? Quelles sont les nouvelles approches théoriques ? Cette journée couvre un large éventail de langues : latin, grec ancien, élamite, tokharien, hittite, langues germaniques anciennes, lydien.

Programme

9h15-10h, Giuseppe Pezzini (University of St Andrews): 

An overview of Latin digital humanities: practical and theoretical challenges

10h-10h 45, Elisabeth Rieken (Philipps-Universität Marburg):

Digital tools in Anatolian Studies: Gains and Limitations

Pause

11h-11h45, Wouter Henkelman (École Pratique des Hautes Études Paris, EPHE)

L’élamite et les Perses : étudier l’Archive des Fortifications de Persépolis

11h45-12h30, Adèle Jatteau (Université de Lille & UMR 8163 STL CNRS)

Du grec ancien aux spectrogrammes : un point de vue synchronique sur la ‘loi de Grassmann’

Déjeuner

14h30-15h 15, Romain Garnier (Université de Limoge & EA 1087 EHIC)

Reassessing Phonology as a Heuristic approach: the Case of Lydian

15h15-16h, Georges-Jean Pinault (École Pratique des Hautes Études Paris EPHE)

Le tokharien à l’heure des humanités numériques et de la technologie

Pause

16h15-17h, Audrey Mathys (Université de Munich)

Complétives et verbes de perception dans les langues germaniques médiévales: nouvelles perspectives

Les résumés sont disponibles sur le site de la SLP : http://www.slp-paris.com/

La Journée est organisée en collaboration avec l’UMR 7023 CNRS/ Paris 8 ‘Structures
formelles du langage’ et l’UMR 7018 CNRS/Paris 3 ‘Laboratoire de phonétique et phonologie’.

Programme en PDF

Journée d’étude « Corpus, analyses quantitatives et modèles linguistiques » de la Société de Linguistique de Paris

Programme de la Journée :

9h, Accueil

9h15-10h, Géraldine Walther (Université de Zurich), Données rares et approches quantitatives du développement outillé à l’exploration quantitative des corpus de documentation et d’acquisition

10h-10h 45, Martine Adda-Decker (LPP, CNRS/Sorbonne-Nouvelle, Paris), Variation et styles de parole : ce que nous apprennent les grands corpus

Pause

11h-11h45, Alexis Michaud (LACITO, CNRS, Paris), La transcription du linguiste au miroir de l’intelligence artificielle : réflexions à partir de la transcription automatique de la langue Na (famille sino-tibétaine) par le logiciel Persephone

11h45-12h30 Frédéric Landragin (LATTICE, CNRS, ENS Paris, PSL, Sorbonne-Nouvelle),

Étude des chaînes de référence en français : liens entre modélisation linguistique et analyse quantitative

Déjeuner

14h15-15h, Kim Gerdes (LPP, CNRS/Sorbonne Nouvelle, Paris) et Sylvain Kahane (Université de Nanterre), Typométrie : repenser la nature des universaux typologiques grâce aux corpus arborés

15h-15h45, Agnès Tutin & Olivier Kraif (LIDILEM, CNRS, Université de Grenoble), Apports et limites des arbres lexico-syntaxiques récurrents pour le repérage des motifs

Pause

16h-16h45, Djamé Seddah (ALMAnaCH, Paris-Sorbonne) & Benoît Sagot (ALMAnaCH, INRIA, EPHE), Faire face au syndrome du Jabberwocky : analyses morpho-syntaxiques en environnements hostiles

16h45-17h30, Benoît Crabbé (LLF, CNRS, Paris-Diderot), De la grammaire formelle aux tendances d’usage en syntaxe