CNRS

Rechercher




Accueil > Annuaire

Wu Yaru

Membre associé - ATER Université Nanterre (09/2018-08/2019)

Laboratoire de Phonétique et Phonologie
UMR 7018, CNRS/Sorbonne-Nouvelle
19 rue des Bernardins
75005 Paris

Mail

Thèse soutenue le vendredi 14 Septembre 2018 à 14h à l’adresse suivante : Centre Censier – salle Las Vergnas – (3ème étage) – 13, rue de Santeuil, 75005 Paris

Étude de la réduction segmentale en français parlé à travers différents styles : apports des grands corpus et du traitement automatique de la parole

Sous la direction de Martine Adda Decker & Cécile Fougeron

Jury :

  • Martine ADDA-DECKER, DR (LPP - UMR 7018, CNRS)
  • Philippe BOULA DE MAREÜIL, DR (LIMSI - UPR 3251, CNRS)
  • Ioana CHITORAN, PR (CLILLAC - ARP EA 3967, U. Paris Diderot)
  • Cécile FOUGERON, DR (LPP - UMR 7018, CNRS)
  • Mark LIBERMAN, PR (Linguistic Data Consortium, U. of Pennsylvania)
  • Christine MEUNIER, CR/HDR (LPL - UMR 7309, CNRS)

Résumé
Ce travail sur la réduction segmentale (i.e. délétion ou réduction temporelle) en français spontané nous a permis non seulement de proposer deux méthodes de recherche pour les études en linguistique, mais également de nous interroger sur l’influence de différents facteurs de variation sur divers phénomènes de réduction et d’apporter des connaissances sur la propension à la réduction des segments. Nous avons appliqué la méthode descendante qui utilise l’alignement forcé avec variantes lorsqu’il s’agissait de phénomènes de réduction spécifiques. Lorsque ce n’était pas le cas, nous avons utilisé la méthode ascendante qui examine des segments absents et courts. Trois phénomènes de réduction ont été choisis : l’élision du schwa, la chute du /K/ et la propension à la réduction des segments. La méthode descendante a été utilisée pour les deux premiers. Les facteurs en commun étudiés sont le contexte post-lexical, le style, le sexe et la profession. L’élision du schwa en syllabe initiale de mots polysyllabiques et la chute du /K/ post-consonantique en finale de mots ne sont pas toujours influencées par les mêmes facteurs. De même, l’élision du schwa lexical et celle du schwa épenthétique ne sont pas conditionnées par les mêmes facteurs. L’étude sur la propension à la réduction des segments nous a permis d’appliquer la méthode ascendante et d’étudier la réduction des segments de manière générale. Les résultats suggèrent que les liquides et les glides résistent moins à la réduction que les autres consonnes et que les voyelles nasales résistent mieux à la réduction que les voyelles orales. Parmi les voyelles orales, les voyelles hautes arrondies ont tendance à être plus souvent réduites que les autres voyelles orales.

Mots-clés : réduction, élision, parole spontanée, grand corpus oraux, alignement forcé, style de parole, schwa, /K/, facteur de variation, propension à la réduction des segments

Parcours
Recherche de Master 2 : Utilisation de l’échographie linguale pour améliorer la réalisation du /r/ français par des apprenants chinois
( Résultat positif : mis en évidence une amélioration de l’apprentissage du /r/ français par la visualisation échographique en temps réel de la langue)