Accueil > >!-- ! ( Formation --> Formation > SRPP > Programme 2016-2017

SRPP du Vendredi 16 Juin 2017

Natacha Chevrier (Lyon2, DDL) & Hyunsoon Kim et al. (Hongik Univ., Seoul)

Intervenant 1 : Natacha Chevrier (Lyon2, DDL)

Titre : Caractéristiques typologiques de la phonologie du bribri : système nasal et géminée modulée

Résumé :
Le bribri est une langue en danger de la famille chibcha (Quesada 2007, Constenla 2012), parlée au sud-est du Costa Rica (Amérique Centrale). Lors de ce séminaire, je présenterai les deux caractéristiques typologiquement les plus marquées de la phonologie du bribri : (i) le système nasal et (ii) la géminée modulée /tk/ (Chevrier 2017).

(i) Le bribri fait partie des rares langues du monde dans lesquelles la nasalité n’est pas distinctive pour les consonnes. Les consonnes nasales présentes dans l’output sont le résultat d’harmonies nasales (Cohn 1993 ; Walker 2001) et d’hypervoisement par abaissement du voile du palais (Iverson & Salmons 1996 ; Solé 2009).

(ii) La consonne /tk/ est une unité distinctive, combinant deux lieux, sans pour autant être une consonne doublement articulée, contrairement à ce qui avait précédemment été décrit (Lehmann 1920 ; Schlabach 1974 ; Wilson 1974 ; Constenla 1981 ; Jara 2004). Le caractère atypique de cette consonne peut être expliqué par une analyse diachronique.

Les analyses s’appuient sur des données acoustiques, récoltées dans deux communautés bribri entre 2012 et 2014 (Bajo Coen - Coroma et Amubre). Elles s’inscrivent dans le modèle de la Phonologie Articulatoire (Browman & Goldstein 1986, 1989).

Références

Browman C. & L. Goldstein, 1986, « Towards an Articulatory Phonology », Haskings Laboratories : Status Report on Speech Research SR-85, p. 219–50.

— 1989. « Articulatory gestures as phonological units », Phonology 6, p. 201–51.

Chevrier N., 2017, Analyse de la phonologie du bribri (chibcha) dans une perspective typologique : nasalité et géminée modulée, Université Lyon 2 : thèse de doctorat : sciences du langage.

Cohn A., 1993, « A survey of the phonology of the feature nasal », Working papers of the Cornell Phonetics Laboratory 8, p. 141–203.

Constenla Umaña A., 1981, Comparative Chibchan phonology, Université de Pennsylvanie : thèse de doctorat, Linguistique.

— 2012, « Chibchan languages », dans L. Campbell & V. Grondona (éds), The indigenous languages of South America : a comprehensive guide, The world of linguistics 2, Berlin, Boston : Mouton de Gruyter, p. 391–439.

Iverson G. & J. Salmons 1996, « Mixtec prenasalization as hypervoicing », International Journal of American Linguistics 62 (2), p.165–75.

Jara Murillo C., 2004, « Observaciones para el estudio dialectológico de la lengua bribri », Estudios de lingüística chibcha 23, p. 89–120.

Lehmann W., 1920, Zentral-Amerika, Teil I, Die Sprachen Zentral-Amerikas in Ihren Beziehungen Zueinander Sowie Zu Sud-Amerika Und Mexiko I, Berlin : Der Genera.

Quesada J.-D., 2007, The Chibchan languages, Cartago : Ediorial tecnológica de Costa Rica.

Schlabach R., 1974, « Los fonemas del bribri del valle de talamanca », América indígena 34 (2), p. 355–62.

Solé M.-J., 2009, « Acoustic and aerodynamic factors in the interaction of features : the case of nasality and voicing », dans M. Vigário, S. Frota & J. M. Freitas (éds), Phonetics and phonology : interactions and interrelations, Amsterdam, Philadelphia : John Benjamins, p. 205–34.

Walker R., 2001, « Nasal harmony », dans M. van Oostendorp, C. J. Ewen, E. Hume & K. Rice (éds), The blackwell companion to phonology III, Malden, Oxford, Chichester : Wiley-Blackwell, p. 1838–65.

Wilson J., 1974, « Analisis fonologico del bribri », América indígena 34 (2), p. 341–53.

Intervenant 2 : Hyunsoon Kim (Hongik University), Shinji Maeda (CNRS LTCI), Kiyoshi Honda (Tianjin University) and Lise Crevier-Buchman (Hôpital Européen Georges Pompidou)

Titre : Articulatory dynamics in ePGG, Pio, airflow and acoustic data for the Korean fricatives /s, s’/

Résumé :
This paper is concerned with the speech mechanism and representation of the two-way phonation contrast in Korean fricatives /s, s’/ based on a new non-invasive technique called external lighting and sensing photoglottograph (ePGG) as well as Pio (intra-oral air pressure) above the glottis, airflow and acoustic data. The adduction-abduction movement of the glottis during the production of the fricatives was monitored with light emitting diodes (IR LEDs) placed on the neck exterior surface between the hyoid bone and the thyroid cartilage. Airflow rate was also measured by the principle of pressure-difference anemometry using a protection mask made of synthetic fibers and a differential pressure sensor. Pio was measured by inserting a pressure probe to the pharyngeal cavity via the nostril, and the distance between the end of the probe and the glottis was around 4-5 cm. A multichannel data recorder (Dash-8x, Astro-Med) was used for simultaneous recordings of ePGG, airflow and acoustic data and also for those of Pio, airflow and acoustic data. Four native speakers (2 male and 2 female) of Seoul Korean participated in the experiments.