Accueil > Recherche > Projets / Contrats > Projets / Contrats en cours > Projet PATHS

Projet PATHS

PATHS
Vers la complexité phonologique : Suite de consonnes en position d’attaque en production, perception et parole pathologique

Responsable LPP : Ioana Chitoran (en délégation CNRS 2015-2017)

Financement : Programme ANR : Programme franco-allemand en Sciences humaines et sociales (FRAL) Edition 2014
Référence projet : ANR-14-FRAL-0004

Partenaires

  • CLILLAC - EA 3967 Centre de Linguistique Inter-langues, de Lexicologie, de Linguistique Anglaise et de Corpus (CLILLAC)
  • IPS (LMU München) Institut fur Phonetik und Sprachverarbeitung

Début et durée du projet scientifique : janvier 2015 - 48 mois

Résumé :

Vers la complexite phonologique : Attaques complexes en production, perception et parole pathologique
L’objectif de ce projet est de mieux comprendre comment les aspects universaux de la production de la parole, du contrôle moteur et de la perception sont modelés par les différences grammaticales entre les langues du monde. Dans une étude inter-langues, nous exploitons les différences prosodiques et phonotactiques entre 4 langues (japonais, français, allemand, géorgien) et, pour l’allemand, les différences entre patrons d’erreurs dans deux types de troubles de la parole (apraxie et aphasie).

Ce travail établira les bases d’une explication d’un aspect essentiel de la parole humaine : comment la diversité linguistique surgit à partir d’une base cognitive et physiologique commune.
Le potentiel novateur majeur de notre projet provient de la comparaison directe proposée entre les différences de timing articulatoire (degré de chevauchement des consonnes) attestées entre les langues et leur impact sur les conditions d’émergence des patrons préférés dans la production de la parole et dans la perception de ces patrons.

Experiences integrees de production et perception inter-langues
L’étude de la perceptibilité des patrons nous informera sur la manière dont les préférences physiologiques peuvent se refléter dans la grammaire. Nous considèrerons également l’interaction entre préférences universelles et aspects spécifiques de la langue maternelle dans l’apraxie et l’aphasie, ce qui permet une meilleure compréhension des composantes cognitives et motrices/perceptuelles de la complexité phonologique et pose un défi aux théories abstractionnistes de l’aphasie.