CNRS

Rechercher




Accueil > Annuaire

Lissoir Marie-Pierre

Doctorant


Laboratoire de Phonétique et Phonologie
UMR 7018, CNRS/Sorbonne-Nouvelle
19 rue des Bernardins
75005 Paris

Mail

Intitulé de la recherche

Thèse en ethnomusicologie intitulée « Pertinence et modèles musicaux, le cas du khap tai dam », sous la direction de Didier Demolin & Pierre Petit (Université Libre de Bruxelles)

Thème de Recherche

Mon travail de recherche est consacré au chant khap de l’ethnie des Tai Dam du Laos. Il s’articule autour de la notion de modèle musical, une mélodie simple servant de base aux chanteurs pour l’élaboration des khap tai dam. L’examen du modèle musical, élément fondateur du chant, permet une étude approfondie de sa technique. L’analyse paradigmatique est utilisée pour mettre en évidence les éléments pertinents de la technique musicale, et ainsi mettre au jour le modèle mélodique et la structure du chant. La langue tai dam étant tonale, une analyse des rapports entre le modèle mélodique et les tons du langage (comparaison de la courbe de fréquence fondamentale de phrases chantées et parlées) est également réalisée. Chaque modèle mélodique du khap étant associé à une catégorie musicale et ethnique spécifique par les tenants de la tradition, la recherche aborde également la dimension identitaire du chant. Les mécanismes de transmission de la musique, eux aussi intimement liés au principe de modèle musical, sont également au centre de la recherche.
Le khap tai dam étant très peu abordé dans la littérature scientifique, cette recherche doctorale se base essentiellement sur cinq terrains réalisés entre 2008 et 2013, dans cinq villages tai dam du nord et centre du Laos (provinces de Hua Phan et Bolikhamsay).

Parcours de recherche

C’est en 2008, dans le cadre du mémoire de Master en musicologie à l’Université Libre de Bruxelles, qu’a débuté ma recherche consacrée au chant khap de l’ethnie des Tai Dam du Laos. Au terme de ce Master, j’ai complété ma formation par un Master en anthropologie dans la même université. En 2010, j’ai obtenu un mandat d’aspirante du Fonds National de la Recherche Scientique (FNRS, Belgique) afin de réaliser une thèse de doctorat en ethnomusicologie sous la direction du professeur Pierre Petit. J’ai donc rejoint le Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains de l’ULB. Travaillant également avec le professeur Didier Demolin, j’ai récemment rejoint le Laboratoire de Phonétique et Phonologie à la Sorbonne Nouvelle. Ce parcours et ces attaches multidisciplinaires me permettent d’aborder le chant des Tai Dam aux niveaux musical et social, deux aspects fondateurs de ma formation et intimement liés dans l’étude des pratiques musicales.