CNRS

Rechercher




Accueil > Annuaire

Khatiwada Rajesh

Membre Associé

JPEG - 15 ko

Docteur
Laboratoire de Phonétique et Phonologie
UMR 7018, CNRS/Sorbonne-Nouvelle
19 rue des Bernardins
75005 Paris
Mail

Thèmes de recherche
Interaction phonétique – phonologie (phonologie du laboratoire), népalais, coronales

Après un DEA de linguistique théorique descriptive à l’Université de Paris VII sous la direction de M. Jean LOWENSTAMM, j’ai rejoint l’équipe du Laboratoire de Phonétique et Phonologie (UMR 7018 CNRS/Paris III), où j’ai commencé ma thèse sous la direction de M. G. Nick CLEMENTS. Après la douloureuse disparition de Nick, j’ai finalisée la rédaction de ma thèse sous la direction de Mme Annie RIALLAND. La problématique de ma thèse concerne principalement les caractéristiques acoustiques, perceptives et articulatoires des rétroflexes ainsi que leur représentation phonologique. Mon travail de thèse s’inscrit dans le courant dit de "Phonologie de laboratoire", unifiant phonétique et phonologie.


After the completion of my DEA (equivalent to M. A. in linguistics) with Prof. Jean LOWENSTAMM at the University of Paris VII, I have joined the Laboratory of Phonetics and Phonology (UMR 7018 CNRS / Paris III) to work under the supervision of Prof. Georges N. CLEMENTS. After the painful departure of Nick, I completed my Ph D dissertation under the guidance of Mme Annie RIALLAND. My research focuses principally on the acoustics, perceptive and articulatory cues of the retroflex, as well as their phonological representation. My thesis falls within the scope of the Laboratory Phonology unifying phonetics and phonology.


PDF - 89.1 ko

Thèse soutenue le 30 Janvier 2014

Questions de phonologie et phonétique en népalais : la rétroflexion et la double corrélation de voisement et d’aspiration.
Sous la direction de Annie RIALLAND
Résumé : Notre thèse traite de la rétroflexion et de la corrélation double de voisement et d’aspiration tant du point de vue phonétique que phonologique. En utilisant la palatographie et la linguographie directes, nous avons montré que les coronales simples sont produites majoritairement comme des lamino-denti-alvéolaires, les affriquées comme des lamino-denti-alvéolaires, et enfin que les rétroflexes varient entre le type cacuminal et le type rétroflexe. Les différentes modélisations phonologiques des segments coronaux ont été examinées et confrontées à nos résultats dans une perspective de phonologie de laboratoire. Renvoyant principalement au mouvement vertical de la pointe de langue, nous avons proposé un trait [rétroflexe], en tant que trait de manière rattaché au nœud coronal. L’étude de la corrélation de voisement et d’aspiration a d’abord été menée au niveau acoustique. Le modèle ACT (Mikuteit & Reetz 2007) que nous avons utilisé, nous a permis de décrire acoustiquement les quatre types d’occlusives du népali tant du point qualitatif que quantitatif. Cependant, l’ACT (After Closure Time) n’a pu être utilisé comme paramètre unique pour les distinguer alors qu’il était suffisant en bengali. Nous avons ensuite mené une étude des contraintes cooccurrencielles entre occlusives aspirées, en nous fondant sur l’analyse du dictionnaire népali en ligne de R.L. Turner (1931). Nous avons pu dégager la généralisation suivante : hormis certaines racines contenant les séquences de type /Tʰ…h/ (où Tʰ = n’importe quelle occlusive aspirée et sourde), les occlusives aspirées sont absentes des affixes et les combinaisons de racines et d’affixes contiennent au maximum une aspirée.