Accueil > Annuaire

Jane Wottawa

Membre associé - Chercheur postdoctoral au LIMSI

Docteur

Laboratoire de Phonétique et PhonologieRetour ligne manuel
UMR 7018, CNRS/Sorbonne-NouvelleRetour ligne manuel
19 rue des BernardinsRetour ligne automatique
75005 Paris

Mail

Thèse de soutenue le lundi 11 décembre 2017 à 14h à la Sorbonne dans la salle Bourjac, galerie Rollin.

Sujet : "Production & Perception in a Second Language the case of French learners of German : Evidence from large speech corpora, electroencephalography, and teaching"

Sous la direction de Martine ADDA-DECKER et Frédéric ISEL

Jury :

  1. Pré-rapporteur : Mirjam Ernestus PR (Centre for Language Studies - Radboud University Nijmegen)
  2. Pré-rapporteur : Noël Nguyen PR (LPL - UMR 7309 CNRS - Université Aix-Marseille)
  3. Examinatrice : Irmtraud Behr PR (CEREG - EA 4223 Université Sorbonne Nouvelle – Paris )
  4. Examinateur : Emmanuel Ferragne MCF (CLILLAC-ARP EA 3967 - Université Paris Diderot)
  5. Examinateur : Bernd Möbius PR (Computational Linguistics and Phonetics Saarland University)
  6. Directrice de thèse : Martine Adda-Decker DR (LPP, UMR 7018 CNRS – Université Paris 3)

  7. Co-directeur de thèse : Frédéric Isel PR (Modyco, UMR 7114 CNRS – Université Paris Nanterre)

Abstract
This research project proposes to investigate the production and perception of German speech in French learners of German. A 7h speech corpus containing three production tasks (imitation, reading, description) produced by German natives and French learners was recorded. Segmental productions of challenging vowels and consonants were analysed according to the SLM. A perception experiment involving [h-ʔ], [ʃ-ç] and short and long vowels using EEG was carried out on German natives and French learners. Finally, the impact of pronunciation teaching on improved speech production and perception was investigated. Undergraduates following a stand-alone pronunciation class were recorded and performed perception tests before and at the end of the course. The production study showed that French learners may produce word-initial [h] faithfully. With regard to short and long vowels, contrasting vowel duration is produced. However, French learners encounter more difficulties with respect to vowel quality. This holds for the production of [ç] and [ŋ]. Interestingly, perception does not always mirror production. The EEG results showed that the perception of word-initial [h] is poor in French learners whereas production accuracy is good. On the contrary, French learners perceive the [ʃ-ç] contrast but its production remains difficult. Only in short and long vowels, perception mirrored production. The teaching study showed that the increased linguistic awareness may affect non-native speech perception and production in different ways : phones that are easy to produce from an articulatory point of view can benefit from teaching. Increased awareness helps to better perceive phones with rich acoustic information.

Résumé
Ce projet de recherche vise à étudier la production et la perception de la parole chez les apprenants francophones de l’allemand. Un corpus de parole de 7 heures correspondant à trois tâches (imitation, lecture, description) a été enregistré. Il comprend des germanophones natifs et des apprenants francophones. Nous avons analysée les productions des segments intéressants d’après le cadre du SLM. Une étude de perception en EEG utilisant [h-ʔ], [ʃ-ç] et les voyelles courtes et longues a été réalisée sur des germanophones natifs et des apprenants francophones. Enfin, l’impact de l’enseignement sur l’amélioration des production et perception a été examiné à travers une étude longitudinale. L’étude de production montre que, suivant les tâches, les apprenants produisent le [h] en début de mot sans problème majeur. De même, ils peuvent produire des voyelles de durée contrastive. Cependant, pour les trois tâches, les apprenants ont plus de difficultés pour la production de la qualité vocalique, de [ç] et [ŋ]. Fait notable, la perception ne reflète pas toujours la production. Les apprenants tendent à ne pas percevoir le [h] en début de mot alors que la production de ce segment en répétition est bonne. À l’inverse, les apprenants perçoivent le contraste [ʃ-ç] mais sa production reste difficile. Seulement dans les voyelles courtes et longues, la perception reflète la production. L’étude d’enseignement montre que la conscience linguistique affecte différemment perception et production : une conscience linguistique accrue permet d’affiner la perception de phonèmes à contenu acoustique complexe et la production des phonèmes faciles à produire du point de vue articulatoire.

Ecole doctorale 268 – Langage et langues : descriptions, théorisation, transmission 4, rue des Irlandais, 75005 Paris