CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Projets / Contrats > Projets / Contrats terminés > IUF MamP/MPMA

IUF MamP/MPMA

(Morpho)Phonologie Mésoaméricaine (MPMA)

mis à jour le 22 octobre 2014

Coordinateur du projet  : Jean Léo LEONARD

8 participants : Gilles Polian (Ciesas Sureste, Mexique), Alain Kihm (CNRS-Paris 7), Vittorio dell’Aquila (Unjiversité de Vaasa), Antonia Colazo-Simon (UMR7018), Cédric Gendrot (UMR7018), Julie Gragnic (UMR7018), Karla Aviles (Ciesas), ENBIO (Escuela Normal Bilingüe e Intercultural de Oaxaca, Mexique).

Durée du projet : 2009-2014

Résumé en français
Le projet retenu en octobre 2009 par l’Institut Universitaire de France (IUF) sous le titre de (Morpho)Phonologie Mésoaméricaine (MPMA) a pour objets : 1) Les mécanismes de la diversité linguistique 2) La typologie linguistique 3) Les langues en danger 4) La modélisation et sa relation dialectique avec les données empiriques de première et de seconde main, 5) Le traitement et l’élaboration de données anciennes et nouvelles susceptibles d’apporter des éléments de connaissance fiables, d’ordre linguistiques, pour les recherches interdisciplinaires en cours sur l’un des plus anciens foyers de civilisation du « Nouveau Monde » : la Mésoamérique (centre-nord de l’Amérique Centrale). Le projet MPMA retenu par l’IUF pour la période 2009-2014 traite de la diversité des langues, de la typologie linguistique et des langues en danger en Amérique Centrale, à travers l’étude de deux groupes linguistiques (Maya et Otomangue) et un isolat (le huave ou ikoots), et se déploie sur quatre axes : 1) cartographie et représentations géolinguistiques ; création de bases de données, à partir de données actuellement disponibles principalement sous forme de tableaux comparatifs, 2) Révision et modélisation des catégories phonologiques et morphologiques des langues otomangues et de l’ikoots, 3) changements et alternances structurales en séries dans le réseau des villes de la Mésoamérique ancienne et moderne, 4) documentation de langues en danger. La géométrie des traits (Clements, Hume) et la morphologie réalisationnelle (Stump) fournissent les principaux modèles pour l’analyse et la formalisation des données. Le projet inclut une forte composante de recherche-action afin d’appuyer la formation en linguistique mésoaméricaine et l’éducation bilingue, auprès des communautés et des linguistes indigènes, et de nombreux stages de formation et ateliers d’écriture en histoire et géographie mésoaméricaine seront organisés en Amérique centrale, relayés par des journées d’études et colloques en Europe et dans des universités centreaméricaines.

Résumé en anglais
The Meso-American (morpho)Phonology project (MAmP) covers five topics in descriptive and theoretical linguistics : i) the fabric of linguistic diversity, ii) linguistic typology, iii) endangered languages, iv) modelization in phonology and grammar vs. empirical approaches, v) how can linguistic data from past and current literature on Mesoamerican languages be made available in data bases for the sake of interdisciplinary research. A strong emphasis is given to the geolinguistic mapping of data. The MAmP project for the 2009-2014 IUF fellowship addresses these issues through the scrutiny of Amerindian languages spoken mainly in Mexico and Guatemala : two linguistic stocks and one isolate (Mayan, Otomanguean languages, and Huave/Ikoots). It aims at four strategic goals : i) tabular data mapping, ii) revisiting Otomanguean phonology and morphology from a cross-linguistic standpoint, iii) analysis of chain shifts (vowel, consonant and syllable shifts) as clues of city-dialect competition in ancient and modern Mesoamerica, iv) linguistic documentation of endangered languages (first hand, through fieldwork, and second hand, through a vast literature available on tabular form converted into data bases). Feature Geometry and Paradigm Function Grammar will be the main reference models applied to Mesoamerican morphophonemics, in particular to Otomanguean and ikoots. Workshops with native communities and bilingual schools, scholars from various fields of research dedicated to Mesoamerindian languages, history, geography and culture, will regularly take place in Oaxaca, Chiapas and Guatemala, or in Europe.