CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Thématiques de Recherche > Développement d’instrumentations

Etude de la nasalité

mis à jour le 6 octobre 2014

- ETUDE DE LA NASALITE

Le LPP est devenu au cours du temps une équipe de référence pour ses travaux sur la nasalité et sur les comportements vélo-pharyngés dans leur ensemble.

Les différents dispositifs d’imagerie pour l’observation de l’activité vélo-pharyngée ont été résumés dans un chapitre d’ouvrage. Certaines études ont été faites séparément à l’aide d’un seul type d’instrumentation, comme des caméras de différentes vitesses, comme la caméra ultra-rapide pour comparer la perte d’informations occasionnées par l’utilisation de caméras plus lentes, ou à l’aide de plusieurs types d’instrumentation pour mesurer un même phénomène comme le microphonasal et l’accéléromètre pour comparer leur performance.
Les résultats essentiels ont été d’illustrer la complémentarité entre les différentes instrumentations de mesure concernant le fonctionnement du voile du palais (études fibroscopiques et nasophotographiques, études aérodynamiques et acoustiques, et d’identifier les problèmes que pose la validité des résultats trouvés dans la littérature par d’autres chercheurs qui n’ont à leur disposition qu’une seule instrumentation ainsi que les apports des études multi-instrumentations pour l’étude du trait nasal.

Les instrumentations ont été utilisées pour investiguer la hauteur du voile du palais durant l’articulation des voyelles nasales en portugais brésilien en fonction de l’entourage consonantique, de la position dans le mot et par rapport à l’accent. Une comparaison a été menée de la nasalisation contextuelle en portugais du Brésil et en français de même qu’une comparaison du phénomène entre le bosnien et le français. La validité de l’accéléromètre piezoélectrique a été testée pour l’étude de la nasalité chez les apprenants du français Langue Etrangère.