CNRS

Rechercher




Accueil > Annuaire

Costagliola Angelica

Ancien Membre

Docteur

Laboratoire de Phonétique et Phonologie
UMR 7018, CNRS/Sorbonne-Nouvelle
19 rue des Bernardins
75005 Paris

Centro di Ricerca Interdisciplinare sul Linguaggio
Dip.Filologia, Linguistica e Letteratura
Università degli Studi di Lecce
Via Pappacoda, 12 (V Piano) - 73100 Lecce (Italie)

Mail

Recherches actuelles

Je suis doctorante en phonétique au LPP et en co-tutelle avec le Centro di Ricerca Interdisciplinare sul Linguaggio (CRIL) de l’Università degli Studi di LECCE. Mes directeurs de recherche sont Annie RIALLAND à Paris et Mirko GRIMALDI à Lecce.
En 2004 j’ai obtenu un D.E.A. en phonétique au Laboratoire de Phonétique et Phonologie de l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (titre du mémoire : "Le vocalisme tonique du dialecte de Lecce : analyse acoustique d’un échantillon de locuteurs différenciés par les variables de sexe et âge” sous la direction de Annie RIALLAND) et en 2001 une Maîtrise en Langues et Littératures Étrangères à l’Université de Lecce (titre du mémoire de maîtrise : "Confronto linguistico delle traduzioni de Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire" sous la direction de Mirko GRIMALDI).
J’ai une bonne connaissance (niveau maîtrise) de l’anglais et du français et une connaissance scolaire de l’allemand, mais j’aimerais apprendre aussi l’espagnol et le portugais.
J’ai obtenu une bourse d’accompagnement pour thèses en co-tutelle de l’Université Franco-Italienne (Programme VINCI 2005) ainsi qu’une bourse d’étude de la Région des Pouilles dans le programme POR Puglia 2000-2006 - Misura 3.12 "Miglioramento delle risorse umane nel settore della ricerca e sviluppo tecnologico", Azione c) "Qualificazione e rafforzamento del capitale umano operante nel sistema dell’offerta di ricerca e innovazione", Operazione C.2 "Borse di studio aggiuntive per dottorati di ricerca attivati dalle Università pugliesi".
Je suis italienne et je suis originaire de Lecce (dans les Pouilles, le « talon » de l’Italie).
À part le travail, j’adore voyager, la musique, le cinéma, le théâtre, les livres, la fitness, les chiens…et la mer, le soleil et le vent du Salento !!!

Comme mes directeurs de thèse, mes recherches vont s’inscrire dans le courant dit de “Phonologie de laboratoire”, unissant phonétique et phonologie. Je m’intéresse surtout aux variétés dialectales et plus particulièrement aux systèmes vocaliques accentués et inaccentués du Salento (Pouilles, Italie du sud : un des systèmes les plus intéressants de la linguistique romane), dont je ferai une analyse acoustique. Parallèlement, je me concentrerai sur les sons dits “rétroflexes” ou “cacuminaux”de cette variété. L’utilisation des méthodologies de laboratoire de phonétique expérimentale pour tenter de décrire la réalité actuelle d’une zone linguistique particulière dans tous ses aspects, présente plusieurs avantages. Elle permet, en effet, de rendre compte de l’évolution des sons du langage à travers le temps et de renseigner sur les processus complexes historiques et linguistiques qui ont transformé le vocalisme roman (à sept voyelles et quatre degrés d’ouverture) en vocalisme sicilien (à cinq voyelles et trois degrés d’ouverture), ainsi que les processus qui ont transformé le groupe latin -LL- en particulier dans les sons rétroflexes ou cacuminaux qui caractérisent notre zone d’enquête. De plus, l’analyse précise des données obtenues sur le terrain peut interagir, de manière dialectique, avec les modèles phonologiques qui devraient être capable d’offrir l’universalité de ces données.


I am a Phonetics Graduate Student at L.P.P. and in conjunction with the Centro di Ricerca Interdisciplinare sul Linguaggio (C.R.I.L.) undertaken at the Università degli Studi di LECCE.
My thesis supervisors are Annie RIALLAND in Paris and Mirko GRIMALDI in Lecce.
In 2004 I undertook a master’s degree in Phonetics at the Laboratoire de Phonétique et Phonologie - Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (thesis title : “Le vocalisme tonique du dialecte de Lecce : analyse acoustique d’un échantillon de locuteurs différenciés par les variables de sexe et âge.”, supervisor : Annie RIALLAND) and in 2001 an undergraduate degree in Foreign Languages and Literatures at the Università degli Studi di Lecce (thesis title : “Confronto linguistico delle traduzioni de Les Fleurs du Mal di Charles Baudelaire.”, supervisor : Mirko GRIMALDI).
I can speak fluently French and English and a little bit of German (average), but I would like to learn Spanish and Portugues too.
I have been awarded a mobility scholarship for graduate students in conjunction with Italian universities by the Université franco-italienne (VINCI Programme 2005) and a further scholarship for Research Doctorate at Apulia Universties in the programme POR Puglia 2000-2006 - Misura 3.12 “Miglioramento delle risorse umane nel settore della ricerca e sviluppo tecnologico”, Azione c) “Qualificazione e rafforzamento del capitale umano operante nel sistema dell’offerta di ricerca e innovazione”, Operazione C.2 “Borse di studio aggiuntive per dottorati di ricerca attivati dalle Università pugliesi”.
I am Italian and I am from Lecce (Apulia, the “heel” of Italy).
I love my work but also music, travelling, reading, movies, theatre, fitness, dogs...and Salento’s sea, sun and wind !!!

Similar to the research of my supervisors, my studies adopt the “Phonology as Laboratory Science” approach which sets out to unify phonetics and phonology. My current research deals with Romance dialectology, particularly the stressed and unstressed vowel systems found in the Salento, region of Apulia (a region in southern Italy where one of the most interesting Romance vowel systems can be found). I will perform an acoustic analysis of central Sallentine vowel systems and the “retroflexed” or “cacuminal” consonantal sounds which characterise this area.
The objective of my research is to define a particular linguistic area through experimental phonetic methods to clarify linguistic and historical processes by which the Romance vowel system (seven vowels and four opening levels) developed into the Sicilian vowel system which characterises the Salento area (five vowels and three opening levels) as well as the linguistic and historical processes that saw the Latin group -LL- develop retroflex/cacuminal sounds. Finally, empirical data analysed under laboratory conditions will be compared to known phonological patterns which would aim to catch their universals.

Thèse soutenue le 19 Décembre 2013

Dialectologie et phonétique expérimentale : une analyse acoustique et articulatoire de certaines variétés du Salento central (Pouilles, Italie du sud)

Sous la direction de Mme Annie Rialland

Résumé : Cette recherche veut unir deux domaines qui pour longtemps ont été séparés : la dialectologie et la phonétique expérimentale et, bénéficiant de ce rapprochement, elle voudrait apporter sa contribution à une connaissance plus approfondie des dialectes du Salentin (Pouilles, Italie du sud). Nous avons analysé acoustiquement et articulatoirement certains aspects encore peu connus de certaines variétés du Salentin central (Lecce, Monteroni di Lecce, Nardò, Squinzano et Torchiarolo) : le vocalisme atone et tonique et ses caractéristiques (les diphtongues métaphoniques palatale et labio-vélaire /vD/ et /iD/), ainsi que les consonnes rétroflexes. Plus spécifiquement, nous avons étudié la réalisation acoustique des voyelles toniques, en particulier, celles des voyelles moyennes antérieure et postérieure /D/ et /N/ quand elles sont suivies des contextes finaux atones -i, -u et -e/-a/ ; l’action métaphonique des voyelles hautes atones finales -i et -u sur les voyelles moyennes toniques antérieure et postérieure et les processus de changement phonétique à l’origine de rétroflexes au niveau des liquides latérales (géminées en position intervocalique) et vibrantes (dans des groupes homorganiques tautosyllabiques), dans cette zone romane. Les résultats de notre analyse acoustique montrent que le vocalisme tonique de ces cinq points d’enquête est asymétrique, c’est-à-dire que la voyelle moyenne antérieure /D/ est plus fermée que la voyelle moyenne postérieure /N/ ; le vocalisme atone ne déclenche d’action métaphonique que pour Monteroni di Lecce où la voyelle /D/ devient /e/ quand elle est suivie de la voyelle haute finale atone –i. La métaphonie trouvée par Grimaldi (2003) dans le salentin méridional est très répandue au sud extrême du Salento et au fur et à mesure que l’on va vers le nord ce processus s’estompe progressivement : nous ne nous attendions donc pas à trouver un effet de ce type dans cette zone. En ce qui concerne les rétroflexes, d’après nos analyses acoustiques, articulatoires et la littérature précédente, la transcription I.P.A. qui nous semble plus appropriée pour ces segments est [c˝fl9yfl\ pour le reflet de la latérale latine géminée -LL- qui est un segment cacuminal, géminé (durée de consonne plutôt long), semi-affriqué (burst plus long que pour une simple occlusive et présence de bruit de friction) et alvéolaire/post-alvéolaire (valeur du locus, limite inférieure du bruit, valeur du CoG et électrodes activées dans l’étude electropalatographique) ; les groupes consonantiques Zsfl˝rfl\ds Zs˝9flrfl\ sont des segments cacuminaux, simple et long respectivement (durée totale des groupes consonantiques), affriqués (bruit de friction plutôt long) et alvéolaires/post-alvéolaires (sur la base de la valeur du locus, la limite inférieure du bruit et la valeur du CoG et les électrodes activées dans l’étude électropalatographique).