CNRS

Rechercher




Accueil > Annuaire

Bustamante David Alejandro

Doctorant

Laboratoire de Phonétique et Phonologie
UMR 7018, CNRS/Sorbonne-Nouvelle
19 rue des Bernardins
75005 Paris

Mail

Intitulé de la thèse
Perception et production des voyelles nasales du français par des sujets hispanophones d’Espagne et de Colombie, sous la direction de Pierre Hallé et Claire Pillot-Loiseau.

Parcours
Intéressé par la prononciation du français langue étrangère (FLE) par des hispanophones colombiens, j’ai fait le Master recherche mention Sciences du Langage, spécialité Phonétique, à l’Institut de Linguistique et Phonétique Générales et Appliquées (ILPGA) de l’Université de Paris 3, Sorbonne-Nouvelle. L’expérience d’enseignement du FLE à des apprenants colombiens m’a amené à vouloir approfondir mes connaissances en phonétique afin de compter sur des bases théoriques pour mieux aborder la didactique de la prononciation du français. La différence du nombre de voyelles entre l’espagnol et le français est déjà un facteur qui peut être source de difficultés pour les apprenants hispanophones, mais l’intérêt de mes recherches demeure particulièrement sur les voyelles nasales du français, que l’espagnol ne possède pas.
Les résultats de mon mémoire, intitulé « Production des voyelles nasales du FLE par des apprenants hispanophones : influence de la position finale », sous la direction de Claire Pillot-Loiseau, ont montré une importante variabilité chez les sujets hispanophones par rapport à la durée de la voyelle nasale en position finale de mot, ainsi qu’à l’amplitude du signal nasal de ces voyelles. Les objectifs de ma thèse intègrent la perception, en tant qu’élément fondamental et complémentaire pour définir un rapport avec la production des voyelles nasales ; ce rapport peut mieux nous apprendre sur les difficultés d’apprentissage de ces voyelles chez les apprenants hispanophones. Ma thèse porte sur la perception et la production des voyelles nasales par deux communautés de sujets hispanophones, espagnols et colombiens, et je m’intéresse aussi à une variation dialectale de l’espagnol concernant particulièrement des processus de nasalisation phonétique, sur le littoral atlantique de la Colombie et au sud de l’Espagne.