CNRS

Rechercher




Accueil > Annuaire

Borel Stéphanie

Membre associé

Docteur

Laboratoire de Phonétique et Phonologie
UMR 7018, CNRS/Sorbonne-Nouvelle
19 rue des Bernardins
75005 Paris

Mail

Thèse soutenue le 14/01/2015, à 14h, Centre Censier - Salle Las Vergnas - 13, rue Santeuil - 75005 Paris

Thèse :
Evaluation vocale de l’adulte sourd implanté cochléaire, sous la direction de Mme Jacqueline Vaissière

Jury :

  • Mme Lise CREVIER-BUCHMAN - Chargée de Recherche - CNRS/Paris 3
  • Mme Peggy GATIGNOL - Professeur des Universités - Université Pierre et Marie Curie Paris 6
  • M. Shinji MAEDA - Directeur de Recherche - Paris-Tech
  • M. Vincent PEAN - Docteur en Automatique - Expert Indépendant
  • M. Willy SERNICLAES - Directeur de Recherche CNRS/Paris 5 - Professeur des Universités , Universités Libre de Bruxelles
  • Mme Jacqueline VAISSIERE - Professeur des Universités - Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
  • M. Olivier STERKERS - Professeur des Universités - Université Pierre et Marie Curie Paris 6

Résumé :

Cette thèse porte sur la perception visuelle, auditive et audiovisuelle des voyelles nasales [ɑ̃] (« lent »), [ɔ̃] (« long ») et [ɛ̃] (« lin ») par des adultes devenus sourds, implantés cochléaires et implantés du tronc cérébral. L’étude sur la perception visuelle des voyelles, auprès de 22 adultes devenus sourds, redéfinit les sosies labiaux des voyelles nasales et propose une mise à jour de la classification des visèmes. Trois études sur l’identification auditive des voyelles nasales auprès de 82, 15 et 10 adultes implantés cochléaires mettent en évidence leur difficulté à reconnaitre les trois voyelles nasales, qu’ils perçoivent comme des voyelles orales. Les analyses acoustiques et perceptives suggèrent que les adultes implantés cochléaires s’appuient sur les informations fréquentielles des deux premiers pics spectraux mais négligent les informations d’intensité relative de ces pics. D’après l’étude menée auprès de 13 adultes implantés du tronc cérébral, des informations acoustiques linguistiques sont transmises par l’implant du tronc cérébral mais la fusion entre les informations auditives et visuelles pourrait être optimisée pour l’identification des voyelles. Enfin, une enquête auprès de 180 orthophonistes pointe le besoin d’une information sur la définition phonétique articulatoire actualisée des voyelles [ɑ̃] et [ɛ̃].

Mots clés : phonétique, voyelle, nasalité, lecture labiale, implant cochléaire, implant du tronc cérébral

Recherches actuelles

Orthophoniste depuis 2002, je m’intéresse particulièrement à la prise en charge des adultes devenus sourds et porteurs d’un implant cochléaire. Je travaille dans le service ORL du Professeur Olivier Sterkers à l’hôpital Beaujon (Clichy, AP-HP) depuis 2005.

Je suis rentrée à l’Ilpga en 2004, ai obtenu une Maîtrise de phonétique en 2005 (« Analyse perceptive et acoustique des consonnes nasales dans la polypose naso-sinusienne avant et après chirurgie des sinus »), un Master en 2007 (« Etude des confusions de voyelles chez les adultes porteurs d’un implant cochléaire ») sous la direction du Pr. Jacqueline Vaissière et du Dr. Lise Crevier-Buchman.