CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Plateforme physiologique

Plateforme physiologique

PEP2, la Plateforme d’Étude Physiologique de la Parole du LPP

La parole implique l’action coordonnée de différents organes articulateurs, en particulier : les plis vocaux, le velum (voile du palais), la langue et la mâchoire, et les lèvres. En phonétique, on observe la forme et le mouvement de ces articulateurs pour modéliser leur comportement dans les langues du monde, et à des fins de synthèse vocale et de diagnostic (phonétique clinique). Cette investigation physiologique se fait grâce à des capteurs aux principes physiques complémentaires.

En 2008, le Laboratoire de Phonétique et Phonologie, unité de recherche spécialisée en phonétique expérimentale et en phonologie, s’est vu confier par le CNRS la mission de constituer une plateforme technologique pour étudier la parole normale et pathologique.

Cette plateforme comprend les instruments conventionnels suivants :

  • un système d’enregistrement sonore de haute qualité avec sonomètre de précision (1)
  • pour étudier les lèvres et le visage : une station de capture de mouvements, Qualysis, comprenant jusqu’à 60 capteurs et 4 caméras infra-rouge, utilisée principalement pour les mouvements des lèvres (2) ; un ensemble de caméra vidéo semi-industrielles (3), un électromyographe (EMG) de contact pour enregistrer l’activité musculaire de muscles (4)
  • pour étudier la nasalité : un photonasographe pour évaluer l’ouverture du port vélopharyngé (5), des fibroscopes reliés à une caméra permettant d’explorer les mouvements vélaires (6), deux stations aérodynamiques (EVA2) permettant la prise de données aérodynamiques de débit et de pression, oral et/ou nasal (7) ; et des microphones nasals et accéléromètres (8)
  • pour étudier le larynx : plusieurs électroglottographes (EGG) pour analyser la surface d’accolement des plis vocaux (9), des fibroscopes et laryngoscopes (10), deux caméras ultrarapides pour explorer le comportement vibratoire ou ondulatoire de la muqueuse pharyngo-laryngée,
  • pour étudier la langue ; un système ultra-son pour visualiser essentiellement les mouvements de la langue, localisé au laboratoire (12) ; un palatographe dynamique et un équipement pour la palatographie statique permettant d’observer le contact de la langue sur le palais dur (13) ;

Elle comprend aussi les deux inventions suivantes :

  • L’External Lighting & Sensing Photoglottograph (ePGG) qui permet d’estimer l’ouverture de la glotte de façon non invasive, pour de la parole continue, et pour tous les sons, même les non antérieurs (trois caractéristiques non partagées par les instruments précédents) (11)
  • Acoustic-Distortion-Free pneumotachograph, qui permet de prendre des mesures aérodynamiques sans distorsion acoustique due à un masque rigide, et très peu cher (deux caractéristiques non partagées par les instruments précédents) (7)